vendredi 30 septembre 2011

Billet d'humeur du vendredi 30 septembre 2011(Drame de l’immigration à Pantin)


En ce vendredi 30 septembre 2011, quoi de neuf en ce monde ??? Leur route aurait pu les mener dans de nombreux endroits. Mais c’est finalement au bout d’une impasse étroite d’une commune de la petite couronne parisienne qu’elle s'est arrêtée. Dans un immeuble désaffecté voué à la démolition qui avait pour improbables et prestigieux voisins des ateliers de la marque de luxe Hermès. Car ce mercredi 28 septembre, six migrants originaires d’Egypte et de Tunisie sont morts dans l’incendie du squat qu’ils occupaient, à Pantin (Seine-Saint-Denis).

D’après le Sinistre de l’intérieur, le pro facho, Claude Guéant, qui s’est rendu sur place, vraiment la honte ne tue pas  car il est plus connu pour traquer les clandestins que pour leur venir en aide, l’origine du sinistre est liée à une bougie "mal éteinte" tombée par terre. Le feu se serait déclenché vers 6 heures du matin et les pompiers l’auraient maîtrisé vers 7 h 15. "Les victimes sont décédées par asphyxie ou carbonisées, et quatre personnes ont été très légèrement blessées", selon la procureure de la république de Bobigny, Sylvie Moisson. Ces migrants étaient "probablement" sans-papiers, a-t-elle précisé. Cette petite phrase prouve bien où en est l’état  de ce pays où l’on doit stipuler si les morts d’un incendie sont des bons français ou pas.  Pourquoi madame la procureur ce drame serait il plus triste si c’était des français de souche ??? Vous êtes pathétique.


L’obersturmführer de Zebulon 1er, Guéant,  a lié ce sinistre "à une réalité tragique (…) de l'immigration clandestine". Le ministre a dénoncé "des filières criminelles, qui rançonnent les candidats à l'immigration" puis "les laissent face à une vie d'errance et de malheur". Déclaration habituel  de ce pisse vinaigre qui même devant ce drame en profite pour faire sa sale propagande, dont s’est notamment offusqué le président socialiste du Conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone, aussi présent sur place, voyant plutôt dans l’accident "un nouveau drame lié au manque de places en hébergement d'urgence".

Selon plusieurs témoignages, nombre de ceux qui occupaient le squat étaient en effet des migrants venus en France après les révolutions arabes. Vivant dans l’Hexagone depuis quelques mois seulement, souvent sans relais familiaux, ils auraient dû pouvoir accéder à des hébergements temporaires. En théorie, la loi oblige l’Etat à accueillir toute personne en situation de détresse médicale ou sociale, même si celle-ci est en situation irrégulière.

Mais aujourd’hui, faute de financement, les places dites "d’urgence" manquent, particulièrement en Ile-de-France ou l’on préfère rénover  le château de zebulon 1er comme ce fut le cas cet été. Les hommes jeunes et célibataires, comme l’étaient la plupart de ces migrants, en sont les premières victimes. Face à la pénurie, priorité est donnée aux familles avec enfants. C’est pour cette raison que beaucoup des jeunes Tunisiens débarqués en France dans la foulée de la chute du régime de Ben Ali, au mois de janvier, se sont retrouvés à dormir dehors.



La particularité du drame de Pantin est aussi d’avoir eu lieu dans un quartier que beaucoup d’agents immobiliers de la ville considéraient comme leur "triangle d’or".  Proche d’un canal bucolique, bien desservi par le métro et le RER, le foncier peut y atteindre les 5 800 euros le m2. Ces dernières années, la commune y avait d’ailleurs accueilli un nombre croissant de ménages "bourgeois-bohèmes" éjectés de la capitale par la flambée des prix de l’immobilier, ainsi qu’un certain nombre de sièges d’entreprises.

Dans quelle monde vivons où les braves gens s’émeuvent devant un chien qui nourrit les chatons d’une chatte bêtement écrasée par une voiture, mais qui rejette, dans des reflexes fascisants, des migrants qui arrivent dans nos contrée chassaient  de chez eux par la misère ou le totalitarisme qui règne dans leur pays.  Où est donc l’empathie de l’être humain ????? Sachons qu’avec rien que ce que jette dans ces poubelles (du aux gaspillages) notre monde capitaliste, nous pourrions (avant date de péremption) nourrir le reste du monde. Il est temps  que les idées  libertaires d’entraide arrivent dans ce monde pour que des drames comme celui-ci n’existe plus. Rien que dans le bassin minier, combien de corons sont ils à l’abandon ???  L’on pourrait les réhabilité pour accueillir ces migrants et autres mal logés  et partager nos pitances  au lieu de regarder nos assiettes de manière égoïste.  Finissons ce billet en remerciant le travail des No Border (notamment dans la région ceux de calais) qui se battent quotidiennement pour venir en aide aux migrants de la région.

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir !!!!!


jeudi 29 septembre 2011

Billet d'humeur du jeudi 29 septembre 2011 (budget 2012 et Manuel Valls aux primaires socialistes)


En ce jeudi 29 septembre 2011, quoi de neuf en ce monde ???  Hier, on a pus voir deux  numéros  de music hall politique avec en première partie un duo de clown avec en auguste dame Pecresse  et en clown blanc sieur Baroin, ils étaient  venus présenter  le budget 2012  avant que celui-ci ne parte pour les assemblées. Qu’ils étaient drôle avec leurs tètes de premier de la classe pris en flagrant délit de tricherie. Car pas de grande nouveauté depuis les annonces faites par François Fillon le 24 août. (Voir Billet d’humeur du jeudi 25 août 2011) Mais il y a un problème de taille,  c’est leur manière de calculer car ceux ci ne tiennent que sur le papier. Le projet présenté hier comporte en effet un problème de taille : la croissance de l’année prochaine qu’ils voient  à 1.75%. Déjà pour 2011, le gouvernement prévoit 1,75 %, un chiffre auquel personne ne croit. L’Insee table en effet sur 1,5 % de croissance cette année, avec une activité au point mort au dernier trimestre. Certains économistes craignent même une croissance négative pour les mois à venir. Et le climat devrait se durcir en 2012, comme l’explique Mathieu Plane, économiste de l’OFCE : « 2012 va être marquée par une synchronisation forte des plans d’austérité. Non seulement la France va couper dans ses dépenses, mais tous ses voisins vont faire de même. L’austérité des autres aura des conséquences chez nous et devrait diminuer fortement la croissance. » Lui s’attend l’année prochaine à une croissance de 0,8 %, moitié moins que la prévision du gouvernement.

Evidemment, ces prévisions ne permettent pas de tenir les objectifs de déficit. « Si les calculs faits par l’OFCE s’avèrent exacts, on ne sera pas à 4,5 % de déficit public l’an prochain, mais à 5,2 », analyse Mathieu Plane. Soit un manque à gagner de 14 milliards pour les caisses de l’Etat, sans compter les efforts supplémentaires à fournir pour soutenir l’activité dans le pays et éviter une aggravation de l’économie nationale. « Si le gouvernement veut tenir ses engagements, il devra vraisemblablement en passer par un second tour de vis des dépenses », conclut-il. Ce qui revient à dire mais de manière pompeuse  que l’on va être pressé via taxe et autres impôts et que pour nous pauvres cerfs du capitalisme, cela sera de plus en plus dur à tous niveaux de notre vie quotidienne.




Mais n’oublions pas  le deuxième numéro de clown  qui c’est déroulé devant nos yeux hier, enfin ce n’est pas un numéro,  c’est plutôt un feuilleton, dont hier était projeter l’épisode 2. Les primaires du PS c’est comme cela que l’on nomme ce show. Que c’est  drôle de voir ces 6 clown se quereller pour une place qui leur permettra de se présenter pour les présidentielle  et aux bilans mettre comme tous les politiciens leurs promesses de primaires ou autres  à la poubelle pour gouverner pour  et avec  les marché capitaliste. Mais nous nous poserons quand même une question.  Pourquoi Manuel Valls est il  candidat au primaire du Parti socialiste ? Parce qu’il ne peut pas se présenter à celle de l’UMP car  le parti du Président n’en organisant pas ????

Il avait déjà écrit dans un livre paru en 2008 que l’idée de quotas migratoires par professions ne l’indignait pas. Récemment, dans la Voix du Nord, il relance le sujet : «nous devons d’abord définir des quotas migratoires établis selon nos capacités d’accueil et organisés prioritairement avec les pays qui sont des partenaires historiques et économiques comme ceux du Maghreb ou de la zone CFA».

Et comme pour s’excuser d’avance il explique : «je préfère susciter des remous chez mes camarades que la colère des Français». Manuel Valls prend donc acte que les Français sont au bord d’exploser de rage si on n’aborde pas le sujet de l’immigration. Mettre en scène les fantasmes du FN pour camoufler l’essentiel…  Plutôt que de montrer du doigt les marchés qui dictent la politique économique de la France, Manuel Valls préfère débattre de l’immigration. Les immigrés, il peut les voir, Valls. Les marchés, il ne peut pas, il ne le veut pas.




Qu’est-ce qu’il veut dire, Valls lorsqu’il parle d’établir des quotas migratoires selon nos capacités d’accueil? Qui va décider de nos capacités d’accueil? Des Valls qui estimeront que nos capacités d’accueil sont nulles. Nous n’avons pas les moyens, nous ne pouvons pas nous permettre… Voilà ce que s’apprête à chanter Valls. Quel homme politique osera dire en ce moment qu’il faut investir dans l’accueil des immigrés et les régularisations? Aucun à droite, aucun au PS.

Pourquoi Valls ne photocopie-t-il pas les discours de Guéant sur la réduction de la liste des métiers autorisés aux immigrés? Si c’est la crainte d’être attaqué pour plagia qui le retient, qu’il se lâche! Ses idées, Guéant les a piquées à Le Pen sans que Le Pen porte plainte…

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir !!!!!


Source : Charb  

mercredi 28 septembre 2011

Radio Libertaire fête ses 30 ans

Le Monde Libertaire n° 1644 du 29 Septembre au 5 Octobre 2011

Sommaire du Monde Libertaire  n° 1644 du 29 Septembre au 5 Octobre 2011

Actualité

À la une: Troy Davis assassiné, par A. Sulfide, page 3
Serment aux armes, par M. Rajsfus, page 4
Météo syndicale, par T. Impétueux, page 5
Chronique néphrétique, page 5
Des brèves, un strip, page 6
Procès AZF, par J.-P. Levaray, page 4
Georges Fillioud est mort, champagne! E. Vanhecke, page 8


International

Extrême droite autrichienne, par J. Segal, page 9
Arguments
Le futur est à venir, par A. Bernard & P. Sommermeyer, page 10
Affaire du Sofitel, par R. Dadoun, page 14
Dézombifions-nous, par G. Goutte, page 16

Histoire

17 octobre 1961: vers la mémoire?, par E. Garnier, page 18
Musique Blues et politique, par Pascal, page 19

À voir

Quelques sorties, par H. Hurst, page 21
Mouvement
Soutenons le Jargon libre, page 22
Agenda, page 23

Editorial du Monde Libertaire N° 1644 du 29 Septembre au 5 Octobre 2011

"Troy Davis a donc été exécuté. La peine de mort est ainsi de nouveau au cœur de l’actualité, y compris chez nous où elle a pourtant été abolie il y a trente ans : on continue d’entendre certains politiciens parmi les plus réactionnaires réclamer son retour. Les États-Unis, même si les abolitionnistes y sont de plus en plus nombreux (16 États ont supprimé la peine capitale), s’accrochent encore à la loi du talion ; en 2010 il y a été procédé à quarante six exécutions (en majorité au Texas), ce qui les place dans le top-ten des nations pratiquant l’assassinat légal : l’Iran (252 exécutions), le Yémen (53), l’Arabie Saoudite (27), la Corée du Nord (60 au moins), quant à la Chine, les chiffres font partie des mystères de l’orient.

Troy Davis a donc été exécuté. La Cour suprême des États-Unis a finalement refusé d’annuler sa condamnation à mort. Et ce, malgré le fait qu’il ait toujours clamé son innocence. Malgré le fait que sept des neuf témoins de l’accusation s’étaient rétractés depuis son procès, en ayant précisé – pour certains – que les enquêteurs les avaient « fortement» influencés. Malgré le fait que les opposants à la peine de mort l’aient soutenu durant les vingt ans de captivité. Malgré les protestations de la presse américaine et internationale. Malgré même le fait que la France (dernière tribu des coupeurs de tête jusqu’en 1981) ait officiellement appelé l’État de Géorgie à la clémence.

Troy Davis a donc été exécuté. Au-delà de savoir si un condamné à mort est innocent ou coupable, l’important est tout de même de dénoncer et d’en finir avec tout système judiciaire qui fait procéder à une exécution, à un meurtre de sang froid."

Pour savoir ou trouver votre journal cliquez ici.


Manifestation le 11 Octobre à Auchel pour la journée d'action nationale interprofessionnelle unitaire.


La Liaison de Béthune de la Fédération Anarchiste sera solidaire et présente à Auchel, le 11 octobre à 14h place de la mairie lors de la manifestation de la journée d'action nationale interprofessionnelle unitaire organisé par la CGT. Nous reprendrons donc leur appel.

« Les années passent, et on nous passe en boucle des informations où le catastrophisme est comme une ligne éditoriale destinée à nous démoraliser. Cette propagande perpétuelle tente de nous faire admettre que seul le capitalisme est en capacité de résoudre la crise mondiale.

A longueur de journée on nous remémore par des mots et des bouts de phrases qui résonnent dans la tête de ceux qui craignent pour leur travail, leurs droits, leurs acquis sociaux… des mots, des phrases destinées à nous formater : récession économique, fluctuation des bourses, croissance en berne, dettes, faillites… compromis… !

Les agents du capitalisme en place dans les gouvernements, préparent les esprits pour une vaste cure d’austérité. Mais les « remèdes » proposés vont encore aggraver le mal et creuser le fossé entre riches et pauvres, vont attiser le racisme, et enterrer à jamais le mot solidarité : entre générations, entre bien portants et malades, entre travailleurs et sans-emplois… c’est l’instauration du chacun pour soi et du système « démerde »… le travail au noir organisé et des milliards de cotisations sociales à la trappe !

Ce remède imposé, c’est la « règle d’or » qui, sous le prétexte du bon sens bourgeois « ne pas dépenser plus que ce que l’on a gagné et ne pas vivre au-dessus de ses moyens », ou « le pacte pour l’euro » pour marquer à jamais la « maîtrise des déficits » au niveau européen (privant les peuples de leurs propres choix et devenir). Ce sont en fait des instruments politiques ultralibéraux destinés à ouvrir la voie de la précarité pour les peuples et une protection pour les financiers, les banquiers, les traders, les multinationales et les millionnaires. D’un côté, l’austérité généralisée, de l’autre, la reconnaissance constitutionnelle et supranationale du capitalisme comme modèle de société.

Ainsi toutes les aides du FMI et de la Banque Centrale Européenne déversées depuis des années dans un seau sans fond, sont conditionnées par de nouvelles privatisations dans le service public et par une régression sociale généralisée au profit du capitalisme et de ses valets mais au détriment des peuples et des salariés. Ainsi l’exemple grec est révélateur (mais qui en a entendu parler dans les média ?) : 350 milliards d’euro de déficit public mais 600 milliards planqués en Suisse par les grands patrons et les milliardaires grecs.

Savez-vous qu’en France, le « plan Fillon » sera supporté à hauteur de 61% par les ménages, de 29% par les entreprises, et de 10% par les très hauts revenus. Ce plan ne règle rien sur le fond, mais met à contribution ceux qui n’ont que leur force de travail pour vivre ou survivre.

Parmi l’avalanche de chiffres qui nous abreuvent au point de nous faire tourner la tête, il n’y en a un qui doit retenir toute notre attention : la production industrielle a chuté de 10% depuis 2008 en France… c’est là est le cœur du problème !

Car c’est bien dans l’industrie que se créent les richesses et les plus-values et c’est l’industrie qui est la source première d’emplois. Elle est le socle de toute société développée. (il s’agit de regarder simplement comment vivent les peuples dans les pays sous industrialisés, ils sont sous-développés).




Pourtant, malgré les difficultés de l’industrie en France et du PIB (Produit Intérieur Brut), le CAC 40 (la bourse) annonce des profits en hausse en milliards d’euros grâce à un PNB (Produit National Brut) en hausse (PNB= PIB + profits réalisés à l’étranger par des entreprises françaises : ex Total ou Renault...).

Plus la pauvreté s’accroît, plus les riches ne sont de plus en plus riches.

C’est insupportable, intolérable et inacceptable d’autant que l’addition maudite de récession économique et de l’austérité… se traduit mécaniquement par une baisse de consommation, laquelle nous entraîne dans une récession économique et donc dans nouveau plan d’austérité… Cette spirale infernale tire toute la société vers le bas… avalant les droits historiques et les acquis sociaux arrachés au patronat depuis des siècles.

ENSEMBLE DISONS STOP !

Croire que les riches abandonneront leurs immenses privilèges sans combattre, est un leurre.

Les rapports sociaux s’aiguisent entre riches qui vivent de l’exploitation humaine ou de la spéculation et les travailleurs qui n’ont que leur travail pour vivre… on est bien dans la brutalité de l’affrontement de classe.

Il n’y a aucune fatalité, c’est le système en place qui étouffe des millions de personnes et met en action le recul social généralisé pour tous les droits et acquis. Ce recul depuis plus de 20 ans, est le résultat de choix politiques, économiques et sociaux, délibérés mis au service du capitalisme et des nantis. C’est bien avec cela qu’il faut rompre. Une économie au service de quelques-uns ne peut tenir en démocratie ! Mais sommes-nous encore en démocratie ?

Peut-on vivre autrement ? Peut-on changer les choses ? A cette double question notre réponse est résolument OUI.

Qui d’autres que les salariés créent les richesses avec la production dans les entreprises ? Pourtant certains considèrent qu’ils ne sont pas encore assez dépossédés de leurs droits et acquis sociaux gagnés dans les affrontements de classe contre le patronat.

L’heure n’est-elle pas à la riposte des salariés, des privés d’emploi, des jeunes, des retraités contre les mesures iniques et dangereuses envisagés par les politiciens du libéralisme ?

Devons-nous continuer à subir en attendant la fin d’une crise qui ne finira jamais, ou envisager d’autres perspectives de développements sociaux et économiques à gagner par les luttes ?

Nous proposons des mesures immédiates en termes de salaires, de retraites, de protection sociale, d’emplois, de minimum sociaux, de services publics, d’école, de formation, de maîtrise publique et collective des secteurs clés de l’économie et de la finance

Pour ceux qui ne pourrons être présent à Auchel,  sachez que des manifestations du même ordre se dérouleront  à Boulogne à 9h30 Quai Gambetta et à Lens à 10h00 Place du Quentin.


Billet d'humeur du mercredi 28 septembre 2011 (Douillet ou le retour de l'homophobie et la misogynie et les propositions fascistes de Droite Populaire)

En ce mercredi 28 septembre 2011, quoi de neuf en ce monde ??? L'homophobie et la misogynie caractérisaient-ils le nouveau Sinistre des sports ? Nommé ce lundi à la place de Chantal Jouanno, élue sénatrice, David Douillet est rattrapé par son passé. En effet, dans son premier ouvrage, "L'âme d'un conquérant", publié en 1998, l'ex-judoka de 42 ans y fait des déclarations surprenantes : "On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes !" bin voyons … Dans la série discrimination sexiste et homophobe on ne peut faire mieux non ?

Dans ce livre, David Douillet y expose aussi sa vision de la place de la femme dans la société, une vue de l'esprit particulièrement rétrograde :  "J'ai une authentique admiration pour les femmes qui vouent leur vie aux leurs. C'est la mère qui a dans ses gènes, dans son instinct, cette faculté originelle d'élever les enfants. (…) Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n'est pas quelque chose de naturel, de valorisant. Pour l'équilibre des enfants, je pense que la femme est mieux au foyer." Et  l’homme à la chasse pendant que l’on y est. Il y a pas à dire les proches de Zebulon 1er on tous des  relents du « travail famille patrie »

A la révélation de ces écrits, le comité Idaho, organisateur de la Journée mondiale contre l'homophobie, s'inquiète de la politique que mènera David Douillet à l'égard des "tapettes" dans le sport. "Jusqu'alors, le ministère des Sports avait un visage de circonstance en matière de lutte contre les discriminations. Le 17 mai 2009, à l'occasion de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie, Rama Yade (l’alibi pro intégration de Zebulon 1er) avait lancé un grand plan contre l'homophobie", rappelle-t-il dans un communiqué. "Ce plan avait été plus ou moins poursuivi" par Chantal Jouanno, qui avait repris le poste et a démissionné lundi après son élection au Sénat, mais "cela va-t-il durer?", se demande le comité. "Le comité Idaho demande à rencontrer d'urgence le nouveau ministre pour discuter avec lui de tous ces dossiers". Il met d'ailleurs l'ex-mascotte des "pièces jaunes", ceinture noire de judo, au défi de devenir également "ceinture noire de lutte contre les discriminations". Mais ne rêvons pas de l’issu de cette réunion, « Parole parole et parole » disait la chanson.




Dans la série des gens de l’UMP bien rétrograde,  nous avons eu aussi hier les 80 propositions de la Droite Populaire de Mariani et Luca, qui souhaite entres autres, accrochons nous c’est du lourd, mettre fin à l'automaticité de l'acquisition de la nationalité française ou du regroupement familial. Mais aussi la création d'un service citoyen obligatoire et encore l’institution d'un seuil incompressible égal aux deux tiers de la peine prononcée, sans oublier le retour  d'un « vêtement scolaire » termes pompeux pour dire uniforme et enfin le plafonnement du cumul des minima sociaux à 75 % du SMIC, la limitation des services proposés par la CMU et la création d'un registre national pour lutter contre les fraudes. Pas mal hein, dans la série programme po-fachos d’ailleurs  le F-Haine a de nouveau appelait  les députés de la Droite Populaire à prendre "leurs responsabilités" et à rejoindre "la dynamique (mon c.. oui) lancée par Marine Le Pen"

Amis il est temps de se lever face à la monter des thèses fachos dans nos politiques, en qui nous n’avons jamais cru, car la bête est de retour, le peste brune refrappe à nos portes. Notre devoir est de réveiller  la population endormis entre autre par TF1 via jean pierre Pernaut et autres jeux débiles,  qui ont pour but de nous faire un tatare mental. Réveillons donc les gens face à cette menace et sortons  clamer haut de fort « No pasaran » comme à Lille lors de la manifestation antifasciste, du  8 octobre à  15h  Place du Marché de Wazemmes.


Voila encore un jour en ce beau monde…. Et pour faire un clin d’œil  à une amie de lutte, clôturons ce billet avec le …..Allez, allez, circulez il y a rien à voir !!!!!

mardi 27 septembre 2011

Billet d'humeur du mardi 27 septembre 2011 (Mobilisation dans l’éducation nationale)

En ce mardi 27 septembre 2011, quoi de neuf en ce monde ??? Cette rentrée scolaire 2011 a vu la suppression de 16 000 postes (dont 9 000 dans l’enseignement primaire). Le budget 2012 en prévoit encore 14 000, ce qui ferait un total de 80 000 suppressions entre 2007 et 2012. Et ce, alors que les effectifs d’élèves augmentent. Inacceptable pour les organisations syndicales. En manifestant aujourd’hui, elles espèrent bien peser sur le projet de budget 2012 qui passe demain en conseil des sinistres.

Ces suppressions touchent aussi largement l’enseignement privé, où l’appel à la mobilisation est historique. Le secteur privé réclame “zéro retrait d’emploi pour 2012” et met en avant ses spécificités : tous les enseignants sont chaque jour devant une classe (aucun professeur n’est en disponibilité) et il n’y a pas de remplaçants. Les propos de Luc Chatel sur le “sur-mesure” ne passent pas

Les syndicats appelant à la grève n’ont pas digéré que le Sinistre Luc Chatel ait communiqué en cette rentrée sur la nécessité de cours “sur-mesure”. “La vraie question aujourd’hui, c’est le sur-mesure” et non “la quantité”, a annoncé le ministre de l’Éducation nationale. Mais “on ne fera pas de la qualité si on n’a pas des personnels formés en nombre suffisant”, a lancé Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, la principale fédération syndicale de l’éducation, lors de sa conférence de rentrée.




“Le sur-mesure est impossible. On fait de l’éducation de masse, c’est la machine à broyer”, se désole un autre professeur. Les établissements défavorisés “les plus touchés”

“Les postes ont été retirés en priorité aux collèges et lycées en difficulté : on prend plus à ceux qui ont moins”, selon Philippe Tournier, du principal syndicat des personnels de direction (SNDPEN). Des mesures comme l’accompagnement personnalisé ou les cours à effectifs réduits pâtissent des économies. “La prise en charge des élèves les plus en difficulté ou en situation de handicap devient impossible”, ajoutent cinq syndicats de l’enseignement privé.

Classes surchargées, bas salaires et réformes contestées comme celle de la formation des enseignants sont d’autres motifs de mécontentement tandis que la scolarisation des tout-petits, les cours à effectifs réduits, les projets éducatifs, les postes de “Rased” de lutte contre l’échec scolaire sont devenus des “variables d’ajustement”.

Mais ne soyons pas dupe non plus en cette année électorales, où les candidats aux élections pestilentiels vont promettre de mettre l’éducation dans leur  priorité car leurs buts à tous est tous inverse car moins les gens sont instruit plus ils sont corvéable à merci et peuvent servir de la chair à canon pour le capitalisme. Mais  nous devons lutter pour arriver à notre but c'est-à-dire une société libertaire où l’école est synonymes de  liberté, de solidarité, de proximité, de respect, de consensus, d’égalité, d’entraide et de culture.

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir !!!!!



lundi 26 septembre 2011

Communiqué de la liaison de Béthune suite aux contacts ce weekend avec d'autres groupes anti-fascistes

Ce weekend, La Liaison de Béthune a pris contact avec l’ACF (Action Contre le Fascisme) et un autre groupe autonome de l’arrondissement de Béthune. Cette rencontre a donné lieu à un partenariat afin de lutter contre le fascisme, cette bête immonde, qui arrive dans la belle ville d’Auchel.

Nous ne doutons pas que la population d’Auchel répondra présent contre ces fascisme comme le prouve l’inscription sur le terril de cette commune.



Car malgré le déclin économique de la ville depuis la fermeture des mines  et malgré le chômage, les valeurs d'entraide et de tolérance sont bien ancrées dans la population. C'est pourquoi  le discours "social" mais suintant de haine des fascistes de la Maison de l'Artois a du mal rencontrer un écho de masse à Auchel et aux alentours, et que ces dernier ont besoin de renforts extérieurs comme de la Vlaams huis et autre 3éme Voie pour s'implanter.

Messieurs les « identitaires », « solidariste » ou autres termes pour éviter votre vrai nom celui de néo-nazi, sachez que la rue ne sera jamais à vous.

La Liaison de Béthune de la Fédération Anarchiste .


Billet d'humeur du lundi 26 septembre 2011 (Les précaires et la réforme des indemnités maladie)

En ce lundi 26 septembre 2011, quoi de neuf en ce monde ???O officiellement, il s'agit d'une simple harmonisation. Mais une harmonisation qui doit rapporter 220 millions d'euros au budget de la Sécu a forcément des conséquences. Dans le budget de la Sécurité sociale pour 2012, présenté jeudi 22 septembre, le gouvernement a introduit un nouveau mode de calcul des indemnités journalières pour maladie et accident du travail qui va se traduire par une perte pour un certain nombre de salariés, les plus jeunes et les plus précaires.

Alors qu'elles étaient jusqu'ici calculées sur le salaire brut (50 % du brut pour les indemnités maladie, 60 % pour les accidents du travail), elles seront calculées en 2012 sur le montant du salaire net, comme pour les indemnités maternité. Le taux passera ainsi à 60 % du net pour la maladie, 80 % pour les accidents du travail inférieurs à 29 jours. Pour les salariés qui bénéficient d'un complément de l'employeur dans le cadre de leur convention collective ou de contrats de prévoyance, ce changement devrait être indolore. Selon le gouvernement, plus des trois quarts des salariés seraient dans ce cas.

Mais pour les autres, souvent employés des plus petites entreprises, le droit du travail ne prévoit un complément de l'employeur pour atteindre 90 % du salaire brut qu'au delà de huit jours d'arrêt maladie, et uniquement pour les salariés qui ont plus d'un an d'ancienneté. Au delà de trente jours d'arrêt-maladie, l'indemnité totale n'est plus que de 66 % du brut. "Cette mesure sera concentrée sur les salariés des TPE", critique ainsi la CGT dans un communiqué.

Par ailleurs, les intermittents, les saisonniers, les intérimaires sont déjà exclus du bénéfice de cette loi. Résultat : au cabinet du sinistre de la santé, on admet que ce sont les salariés les plus jeunes et les plus précaires qui verront le plus leurs indemnités baisser. Les salariés en arrêt longue maladie sans accord d'entreprise seront aussi lourdement touchés. Mais ceux avec le plus d'ancienneté et les salariés des grandes entreprises devraient voir leur employeur prendre en charge la différence.



Et la perte ne devrait pas être négligeable. "Pour les salariés, en arrêt maladie, cela représenterait une perte d'environ 10 %", assure ainsi  la CFTC dans un communiqué. De son côté, Xavier Bertrand, le sinistre du travail, a parlé d'une baisse des indemnités comprise "entre 1 et 1,20 euro par jour d'arrêt pour un smicard". "Un euro par jour pour des gens malades et au smic, c'est déjà beaucoup", tonne la fédération des accidentés de la vie (FNATH).

Selon les calculs du Monde, un salarié au SMIC en arrêt maladie, sans ancienneté et sans convention collective meilleure que la loi ni contrat prévoyance, touchera ainsi uniquement 643,8 euros par mois contre 682,50 actuellement. Selon le ministère, la baisse devrait être de 75 euros par mois pour un cadre qui atteindrait le plafond de la sécurité sociale, fixé à 2 946 euros bruts mensuel.

Cette mesure est officiellement justifiée comme source de simplification pour les employeurs qui n'auront plus qu'à transmettre le salaire net aux régimes de sécurité sociale, alors qu'ils doivent actuellement également transmettre le brut. Une simplification qui devrait entrer en vigueur au 1er janvier et sur laquelle les parlementaires n'auront même pas leur mot à dire : elle sera mise en œuvre par décret, annonce le ministère de la santé.

Alors messieurs les politiciens au lieu de vous auto congratule ou pleurer suite au élection sénatoriale,  qui ne changeront rien car vous êtes là que pour des raisons financières et de pouvoir, venez expliquer au peuple pourquoi encore une fois cette mesure impopulaire et antisociale  est passé dans la quasi indifférences.

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir !!!!!

dimanche 25 septembre 2011

Billet d'humeur du dimanche 25 septembre 2011 (Zebulon 1er et l’UMP chassent les femmes de l’école)

En ce dimanche 25 septembre 2011, quoi de neuf en ce monde ??? Un danger menace nos enfants. Non, ce n’est pas le contenu des manuels scolaires qui prétendent qu’un petit garçon se comporte comme tel, non seulement parce que c’est un petit mâle, mais aussi parce qu’on l’a dressé pour se comporter comme un petit garçon (je résume). Enfin, si, pardon, les manuels scolaires qui traitent du genre représentent bien un danger pour notre jeunesse, mais tellement moins important que ce fait atroce : «la France connaît un taux de féminisation grandissant de ses enseignants depuis soixante ans». C’est le Figaro du 8 septembre qui tire la sonnette d’alarme sous le titre : «trop de femmes dans l’enseignement ? Le débat est lancé».

Le gouvernement est en train de dépecer l’école, mais la question urgente à régler pour le Figaro, c’est de savoir si le nombre élevé de femelles à l’éducation nationale ne nuit pas à l’enseignement…

Le Figaro n’a évidemment pas trouvé cette idée tout seul. Le débat est paraît-il importé d’Angleterre où le premier ministre David Cameron estime qu’il faut plus d’enseignants hommes afin de «restaurer l’autorité en classe».  Avant d’imposer une contre réforme particulièrement odieuse, le gouvernement prend bien soin de se couvrir en prenant exemple sur «ce qui se fait à l’étranger». Vus de France, les étrangers sont généralement des racailles sournoises et profiteuses sauf quand il s’agit de bousiller leur système de retraite ou d’éducation. Ces étrangers-là nous sont supérieurs car, voyez-vous, ils réussissent à s’automutiler sans pousser le moindre cri de douleur.

Il n’y a évidemment aucun débat de lancé sur la surreprésentation des femmes dans l’enseignement. C’est le Figaro qui prend l’initiative d’entamer une polémique à la con à la demande du gouvernement.


Ainsi, on apprend que « dans l’entourage de Zebulon 1er, on juge qu’il y a «trop de femmes enseignantes» et qu’il faut tendre vers «davantage d’équilibre» sur ce point». Qui est ce «on» qui juge? On le saura bientôt. «On » sera invité sur les plateaux de télés pour vendre sa camelote frelatée et détourner l’opinion des sujets importants. «On» poursuit sa réflexion: «en réformant ce métier, en offrant un salaire de cadre, nous espérons attirer davantage d’hommes. Beaucoup de femmes viennent à l’enseignement pour des raisons d’équilibre de vie. Elles prennent beaucoup de mi-temps, ce qui pose des problèmes d’organisation. Nous voulons des professeurs investis à 100% ».

La journaliste du Figaro finit par lâcher le morceau: ce qui angoisse le gouvernement, c’est que «pendant leur scolarité, les garçons ne rencontrent plus de modèles masculins auxquels ils peuvent s’identifier». On n’est finalement pas si loin du débat sur le genre…

Les femmes ne sont pas fiables, elles ne savent pas tenir une classe et surtout, elles empêchent les garçons de s’épanouir… En 2012 Zemmour ministre de l’Education nationale? Les femmes sont discriminées dans à peu près dans tous les secteurs d’activités, ce serait dommage qu’elle ne le soit pas aussi dans le domaine de l’éducation.

Le Figaro cite un rapport rédigé en 2008 par un larbin de Darcos qui recommande aux recteurs de «veiller à éviter une féminisation totale dont on peut penser qu’elle donne une représentation partielle de la société aux élèves». Pauvres choux… S’ils ratent leur scolarité à cause de ça, ils pourront toujours s’engager dans l’armée qui donne, elle aussi une représentation partielle de la société, mais une représentation de la société qui ne dérange personne puisque dans cette société-là, le mâle y est dominant.

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir !!!!!


Source : Charb

samedi 24 septembre 2011

La population d'Auchel dit non au fascisme

Quelle joie de voir ce matin à Auchel sur le terril, symbole de l’exploitation du capitalisme sur les hommes qui ont suer sang et eau dans les mines, taguer du slogan " NON AUX FAFS". Car c'est la population de cette ville qui c'est levée contre l’Artésienne et son idéologie fasciste. Population d'Auchel vous pouvez être fière de vous.


Billet d'humeur du samedi 24 septembre 2011 (Zebulon 1er et Karachi de A à Z)

En ce samedi 24 septembre 2011, quoi de neuf en ce monde ??? Zebulon 1er et son ancien sinistre de l'intérieur, Brice Hortefeux rattrapé par l'affaire Karachi . Les enquêteurs du volet financier disposent d’extraits d’une conversation téléphonique entre Thierry Gaubert et Brice Hortefeux lors de la garde a vue de l’ami thierry, tiens on a le droit a son téléphone portable en garde a vue  maintenant ???? , le 14 septembre 2011, où l’ex-ministre de l’intérieur explique que sa femme, la princesse Hélène de Yougoslavie, "balance beaucoup", ce qu’elle continue a faire en confirmant que son mari, proche de Zebulon 1er, se rendait souvent en Suisse pendant la campagne présidentielle de 1995 afin de ramener de l'argent a se dernier.

Histoire de se remémorer ou connaitre cette affaire de Karachi , nous vous proposons un petit abécédaire de l’affaire où nous découvrions encore et encore que le pouvoir politique est corrompu jusqu'à l’os.

- A comme... Attentat
Quinze personnes, dont onze salariés français de la Direction des constructions navales (DCN) travaillant à la construction de sous-marins dans le cadre d'un contrat avec le Pakistan conclu en 1994, sont victimes d'un attentat à Karachi le 8 mai 2002, au Pakistan. La justice française ouvre une enquête. Elle est actuellement menée par le juge d'instruction Marc Trévidic. La piste islamiste a longtemps été privilégiée. L'enquête s'est ensuite dirigée vers l'hypothèse de représailles pakistanaises, après l'arrêt des versements de commissions versées sur la vente des sous-marins, décidé par Jacques Chirac après son élection en 1995.

- B comme... Balladur
Le volet financier de l'affaire Karachi tourne autour du financement occulte présumé de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, dont Zebulon 1er était le porte-parole. L'ancien Premier ministre de cohabitation de François Mitterrand (1993-1995) a été auditionné dans le cadre de la mission d'information parlementaire sur l'attentat de Karachi en 2010. L'enquête sur le financement a fait apparaître le versement de sommes importantes en espèce sur le compte de campagne du candidat. Pour expliquer la présence de ces fortes sommes, Edouard Balladur a indiqué, à plusieurs reprises, qu'elles provenaient de la vente de gadgets (T-shirt, etc.) durant les meetings...

- B comme... Bazire
L'ancien chef de cabinet et directeur de campagne d'Edouard Balladur a été mis en examen jeudi 22 septembre pour complicité d'abus de bien sociaux et laissé en liberté sous contrôle judiciaire. Il fait partie des très proches de Zebulon 1er. Il a notamment été le témoin de son mariage avec Carla Bruni en 2008. Son nom a été cité devant le juge Van Ruymbeke par plusieurs témoins selon lesquels une fois directeur de campagne de Balladur, il avait un coffre-fort dans son bureau pour y entreposer "les grosses sommes" provenant  de possibles rétrocommissions versées dans le cadre des contrats d'armement.
Depuis 1999, il est directeur général de Groupe Arnault, holding de Bernard Arnault, le P-DG du groupe de luxe LVMH.

- B comme... Boivin
Jean-Marie Boivin est un personnage discret mais central dans cette affaire. Le mandataire de la société Heine puis de la société Eurolux, chargées de redistribuer l'argent des commissions, était l'homme clé des montages financiers liés aux contrats d'armement français. Il a été mis en examen dans un autre dossier. Il aurait obtenu 8 millions d'euros de l'Etat à l'issue d'un arbitrage rendu en janvier 2009.

- C comme...Contrats
Plus que le contrat d'armement passé avec le Pakistan en 1994, c'est le non-versement de juteuses commissions sur un contrat de vente de frégates à l'Arabie saoudite qui pourrait avoir influencé les commanditaires de l'attentat de Karachi en 2002, selon les députés de la mission d'information du parlement français. "Pour raisonner sur la problématique" d'un lien entre un arrêt de versements de commissions et l'attentat de Karachi en 2002, "il faut prendre en compte" à la fois le contrat de vente de sous-marins conclu avec le Pakistan en 1994 et la vente de frégates la même année à l'Arabie saoudite. Le contrat "Sawari 2", conclu en novembre 1994, portait sur la vente à Ryad de trois frégates La Fayette pour un montant d'environ 19 milliards de francs (près de 3 milliards d'euros). Le montant des commissions, légales jusqu'en 2000, s'élevait à 18% du montant du contrat, selon un responsable de la Direction des constructions navales (DCN). Un montant important de ces paiements n'a finalement pas été payé, Jacques Chirac ayant stoppé les versements après son élection en 1995. Le contrat de vente de sous-marins Agosta au Pakistan, passé en septembre 2004, s'élevait à environ 820 millions d'euros, avec des commissions équivalant à 10,25% du montant total et dont la plupart ont été versées.

- D comme... DCN
La Direction des constructions navales (DCN) a remporté le contrat pour la construction des sous-marins du contrat Agosta conclu entre la France et le Pakistan pour un montant d'environ 830 millions d'euros. Les onze Français tués dans l'attentat de Karachi en 2002 travaillaient pour la DCN. Elle est devenue DCNS en 2007 après le rapprochement avec Thales qui détient désormais 24% du capital, contre 74% pour l'Etat.



- E comme...Enquête
Une enquête préliminaire a été ouverte sur les aspects financiers découverts dans le cadre de l'enquête antiterroriste. Cette enquête a été diligentée en février par le parquet de Paris après une plainte notamment pour corruption et entrave à la justice déposée en décembre par les familles de victimes de l'attentat. Ces familles ont déposé en juin une nouvelle plainte, avec constitution de partie civile, pour obtenir la nomination d'un juge d'instruction, indépendant du pouvoir exécutif. Le parquet a requis l'ouverture d'une information judiciaire sur des soupçons d'entrave à la justice et de faux témoignages mais a exclu que le magistrat enquête sur d'éventuelles rétrocommissions. Le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke, désigné pour mener ces investigations, n'est pas de cet avis et a décidé d'enquêter également sur de possibles rétrocommissions.
Le juge vient ainsi de mettre en examen deux proches de l'Elysée, Nicolas Bazire et Thierry Gaubert, respectivement ex-directeur de cabinet et ex-directeur de campagne d'Edouard Balladur en 1995, et ex-conseiller du président. Il enquête sur l'éventualité d'un financement illégal de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur, via des commissions liées à des contrats d'armement.

- G comme... Gaubert
Thierry Gaubert, mis en examen par le juge Van Ruymbeke le 22 septembre dans le volet financier de l'affaire, fait partie des conseiller de l'ombre de Zebulon 1er. Il suit notamment comme chargé de mission, Zebulon 1er, entré au gouvernement de cohabitation d'Edouard Balladur, au ministère du Budget. En 1994, il est chef adjoint de cabinet, chargé de la communication, lors de la signature des contrats d'armement avec le Pakistan (Agosta) et avec l'Arabie saoudite (Sawari). Les juges s'intéressent notamment aux liens éventuels de Thierry Gaubert et Nicolas Bazire, ex-directeur de cabinet et de campagne d'Edouard Balladur, avec l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, présenté comme intermédiaire dans ces deux contrats d'armement. Selon un témoignage révélé par Mediapart et Le Nouvel Observateur, la princesse Hélène de Yougoslavie, qui est séparée de Thierry Gaubert, a expliqué aux enquêteurs que son ex-mari avait accompagné Ziad Takieddine en Suisse pour aller y chercher des valises "volumineuses de billets" durant la période 1994-95. Et, selon elle, l'homme qui récupérait les "mallettes" en France était Nicolas Bazire.
Responsable des relations publiques au sein du groupe BPCE, Thierry Gaubert est également administrateur de la Banque de La Réunion et d'Icade EMPG, et membre du conseil de surveillance de Groupe Perexia.

- G comme... Guerre des chefs
Chirac contre Balladur en 1995, Villepin contre Zebulon 1er  en 2010... L’affaire est devenue une arme de destruction massive dans la guerre qui a opposé Edouard Balladur et Jacques Chirac au moment où les deux candidats RPR s'affrontent pour la présidentielle. Dès son arrivée à l'Elysée, Jacques Chirac ordonne une révision de ces contrats par souci de "moralisation de la vie publique", selon Dominique de Villepin. Le ministre de la Défense d'alors, Charles Millon, a supervisé des "vérifications" menées par la DGSE qui ont fait naître chez lui "l'intime conviction" de l'existence de faits de corruption (rétrocommissions) vers des décideurs français. Des membres du cabinet de François Léotard, l'ancien ministre de la Défense ont alors été placés sur écoutes mais celles-ci n'ont "rien" donné, selon Charles Millon. La guerre fratricide entre Zebulon 1er et Dominique de Villepin est quant à elle relancée par le dossier, après l'affaire Clearstream. Dominique de Villepin a confirmé l'existence de "très forts soupçons de rétrocommissions". L'Elysée a dénoncé "la démarche entreprise par ceux qui n'ont d'autre préoccupation que d'impliquer le chef de l'Etat, par une succession d'insinuations".

- H comme... Heine
Heine SA est une société "offshore", basée au Luxembourg, par laquelle transitaient des commissions sur des contrats d'armements. Elle a été créée en 1994 avec l'aval de Zebulon 1er alors ministre du Budget, et est utilisée par la branche internationale de la Direction des constructions navales (DCNI) pour verser les commissions, légales jusqu'en 2000, aux intermédiaires.

- I comme... Intermédiaires
Dans le rapport de la mission parlementaire sur les attentats de Karachi, les députés jugent "plausible" que l'attentat ait pu "avoir été commandité par des intermédiaires mécontents de ne pas avoir touché de FCE (commissions, ndlr)".

- J comme... Juppé
L'actuel ministre de la Défense, Alain Juppé, a déclaré que son ministère ne s'opposerait pas à une déclassification de documents réclamés par les juges, dès lors que la commission sur le secret défense aurait émis un avis favorable. Cible des familles des victimes de l'attentat, qui demandent son audition comme témoin, Alain Juppé, s'est par ailleurs déclaré prêt, "comme tout citoyen", à répondre à une éventuelle convocation du juge. Sur le fond du dossier, il a répété qu'il n'avait "jamais" entendu parler de "rétrocommissions" liées à des ventes d'armes au Pakistan lorsqu'il était Premier ministre de 1995 à 1997.

- K comme... Karachi
La ville du sud du Pakistan est considérée comme la capitale économique et financière du pays. Le 8 mai 2002, quinze personnes dont onze Français, employés des arsenaux de Cherbourg, sont tués lors d'un attentat contre le bus de la marine pakistanaise mis à la disposition de la DCN devant l'hôtel Sheraton. Selon le contrat Agosta signé en 1994, sur la construction des trois navires, le premier était entièrement conçu à Cherbourg, le deuxième juste assemblé à Karachi et le troisième entièrement construit dans le port pakistanais.

- L comme... Léotard
François Léotard est ministre de la Défense dans le gouvernement Balladur de 1993 et 1995. A ce titre, il a la haute main sur les marchés d'armement. Il en confie le suivi à un de ses fidèles, Renaud Donnedieu de Vabres. Il supervise les trois contrats Agosta (sous-marins au Pakistan), Sawari II (frégates en Arabie Saoudite) et "Bravo" (frégates à Taïwan). Dans leur livre d'enquête "Le Contrat" (Stock, 2010), les journalistes de Médiapart Fabrice Lhomme et Fabrice Arfi évoquent un témoin capital pour l'enquête : le contrôleur général Porchier qui, dans un rapport remis en 1999 sur le dossier Agosta, remonte jusqu'à l'entourage de François Léotard. Devant les députés de la mission parlementaire en 2009, l'ancien ministre aurait indiqué: "Soit c'est Al-Qaïda, mais cela me paraît peu probable, compte tenu de la nature des explosifs utilisés, soit c'est une vengeance de personnes n'ayant pas touché leur part de commissions", selon le PV de son audition, publié par Mediapart.



- M comme... Morice
Olivier Morice est l'avocat de familles de victimes depuis fin 2008. Il relance l'enquête en frappant fort. Il dépose une première plainte auprès du parquet en 2009, visant la campagne d'Edouard Balladur. Il a également obtenu la nomination d'un juge d'instruction pour enquêter sur le volet financier de l'affaire. Il n'hésite pas depuis plusieurs mois à clamer haut et fort que Zebulon 1er est "au coeur de la corruption", le président de la République le qualifiant de son côté d'"avocat excité".

- N comme Nautilus
Nautilus est le nom donné à une série de rapports anonymes réalisés par la DCN sur les causes de l'attentat de Karachi. Le premier est daté du 13 mai 2002, soit cinq jours à peine après l'attentat, et le sixième et dernier du 12 novembre 2002. Il s'agit pour la DCN de répondre aux doutes quant aux informations qu'elle recevait des services officiels. L'auteur du premier rapport ne compte pas sur les résultats des investigations menées par les services pakistanais. Le troisième rapport tire les premières conclusions sur l'attentat qui ne vont pas dans le sens des thèses officiels d'alors, à savoir Al-Qaïda. Il évoque des complicités au sein de l'armée et de l'ISI, les services de renseignements pakistanais.

- O comme... "On nous appelle les Karachi"
Le livre "On nous appelle les Karachi" (éditions Fleuve noir) est paru le 10 novembre. Il est signé par deux filles de victimes de l'attentat, Magali Drouet et Sandrine Leclerc. "Ce livre est le récit des événements que nous vivons depuis maintenant plus de huit ans, lorsque nos pères ont perdu la vie dans l'attentat de Karachi, en 2002". "C'est l'histoire de nos vies brisées", par la raison d'Etat, le secret défense, les trahisons, les manipulations...

- P comme... présidentielle
La justice soupçonne qu'une partie des commissions versées dans le cadre de ces contrats soit revenue en France - via des rétrocommissions - pour financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur, dont Zebulon 1er était le porte-parole, en 1995. Edouard Balladur n'ayant pu mettre la main sur la machine électorale du RPR, il se serait tourné vers les contrats d'armement pour financer sa campagne. C'est notamment ce que cherche à vérifier le juge Van Ruymbeke avec la mise en examen du chef de cabinet d'Edouard Balladur lorsqu'il occupait Matignon.

- Q comme... Qaïda (al-)
Après l'attentat de Karachi en 2002, la piste d'al-Qaïda est longtemps privilégiée. L'attentat a lieu huit mois après ceux du 11 septembre qui ont marqué les esprits et placé le réseau d'Oussama Ben Laden au cœur du terrorisme international. Les députés de la mission d'information sur l'attentat de Karachi ont jugé "plausible" la piste islamiste. Ce n'est que depuis 2009 que la justice explore la piste de rétorsions pakistanaises à l'arrêt du versement de commissions à des intermédiaires.

- R comme... Rétrocommissions
Les rétrocommissions sont un dérivé des commissions qui ont commencé à se développer dans les années 70, notamment grâce aux pétrodollars. Des intermédiaires sont ainsi payés en pourcentage sur les contrats qui sont signés entre les pays vendeurs et les pays acheteurs. Le circuit de l'argent des commissions devient plus complexe avec l'apparition des rétrocommissions qui permettent d'arroser dans les pays vendeurs avec une partie de l'argent reçu par les intermédiaires. Les versements de commissions, légales jusqu'en 2000, ont été stoppés par Jacques Chirac en raison de soupçons de rétrocommissions, qui sont, elles, illégales.

- S comme... Sarkozy alias Zebulon 1er
L'étau se resserre davantage sur Zebulon 1er, qui a été porte-parole du candidat Balladur en 1995 et son ministre du Budget de 1993 à 1995. L'Elysée a démenti le 22 septembre tout lien entre Zebulon 1er et le financement de la campagne de son ancien mentor. Il est "totalement étranger" à cette affaire, "d'autant plus qu'à l'époque où il était ministre du Budget, il avait manifesté son hostilité à ce contrat comme cela apparaît dans les pièces de la procédure", a précisé la présidence de la République. Un document chronologique, non daté ni signé, saisi par la police à la Direction des constructions navales (DCN), évoque les circonstances de la création de la société Heine, mentionnant l'aval du directeur du cabinet du Premier ministre et celui du ministre du Budget, respectivement Nicolas Bazire et Zebulon 1er.

- S comme... Sofresa
La Sofresa, Société française d'exportation de systèmes avancés, a été créée tout spécialement en 1974 pour négocier les contrats d'Etat à Etat avec le ministère saoudien de la Défense. Son ancien président, Michel Mazens, témoin clé dans l'affaire, a été chargé en 1995 d'interrompre le versement de commissions sur le contrat Sawari II de vente de frégates à l'Arabie Saoudite.

- T comme... Takieddine
Ziad Takieddine, homme d'affaires franco-libanais, est le personnage clé de l'enquête sur le volet financier. Il doit sa fortune aux contrats d'armements. Le 14 septembre, il a été mis en examen pour abus de biens sociaux dans le volet financier de l'affaire, soupçonné de malversations financières dans les deux contrats. Après avoir longtemps travaillé dans la publicité chez Young and Rubicam, Ziad Takieddine dirige dans les années 80 la station de montagne Isola 2000 et rencontre, lors d'une inauguration de télésiège, François Léotard, député du Var qui deviendra ministre de la Défense d'Edouard Balladur en 1993. Son nom apparaît dans le dossier Sawari II et Agosta, comme intermédiaire. Selon Mediapart, il aurait reçu 91 millions d'euros de commissions sur le contrat de frégates.

- T comme Trévidic
Le juge Marc Trévidic mène l'enquête depuis 2007 sur l'attentat de Karachi. Ce spécialiste du terrorisme islamiste est notamment passé par le parquet antiterroriste et le palais de justice de Nanterre. C'est lui qui, avec Yves Jannier, juge cosaisi dans cette affaire, a réorienté en 2009 l'enquête qui avait longtemps privilégié la piste Al-Qaïda, vers un contentieux franco-pakistanais autour d'un contrat de ventes de sous-marins en 1994.

- V comme Van Ruymbeke
Le juge Renaud Van Ruymbeke est chargé depuis octobre 2010 d'une enquête, après une plainte des familles des victimes, pour "entrave à la justice" et "faux témoignage" en marge de l'attentat de Karachi en 2002. Il souhaite également enquêter sur les soupçons de corruption de dirigeants français et cherche à savoir si des commissions en marge d'un contrat d'armement avec le Pakistan en 1994 ont pu alimenter la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, dont Zebulon 1er  était le porte-parole.

- X comme... Plainte contre X
Ziad Takieddine, présenté comme un intermédiaire dans le contrat de vente de sous-marins au Pakistan en 1994, a déposé une série de plaintes en mai 2010, dont une contre X, visant plusieurs responsables de la Direction des constructions navales (DCN) qui, lors de leur témoignage devant des juges d'instruction, l'ont présenté comme un intermédiaire intervenu dans le contrat Agosta, ce qu'il dément.

- Z comme... Zardari
Asif Ali Zardari, veuf de Benazir Bhutto, l'ancien Premier ministre, est depuis septembre 2008 président du Pakistan. Longtemps surnommé "M. 10%", Zardari symbolise la corruption sous les gouvernements de son épouse dans les années 1990. Le juge Trévidic a demandé la communication en janvier 2010 des enquêtes suisse et britannique qui vise le président pakistanais pour ses malversations.

Refermons vite ce coffre puant de nos politiques qui sent la corruption et la mort d’innocent  tous cela pour récupérer de l’argent maudit pour ses élections et souvenons-nous de la phrase de Louise Michel (1830-1905) "C'est que le pouvoir est maudit et c'est pour cela que je suis anarchiste".

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir !!!!!


vendredi 23 septembre 2011

Billet d'humeur du vendredi 23 septembre 2011 (Les liens néo- nazi via serge Ayoub des identitaires du Nord-pas-calais)

En ce vendredi 23 septembre 2011, quoi de neuf en ce monde ??? En prévision de la manifestation anti raciste du 8 octobre à Lille qui intervient en réponse à la manifestation nationale des fascistes qui se déroulera le même jour à Lille. Nous allons vous prouvez que les propos des identitaires de la Vlaams-Huis, Opstaan et autre Artesienne qui se déclare 100% identitaire et 0% fasciste ne sont que pure foutaise. Car ces derniers et depuis le début on fait allégeance à Serge Ayoub et sa 3eme voie via la charte autonomie nation (voir ci-dessous).


Mais qui est donc ce Serge Ayoub qui ce permet encore hier via You tube de faire son Mussolini de poche  devant les cameras (voir vidéo ci-dessous). Vidéo qui d'ailleurs est visible aussi sur le site de la Vlaams-Huis.


Serge Élie Ayoub est né le 29 octobre 1964  à Bagnolet, il grandit dans une famille d'origine libanaise et étudie au lycée catholique Saint-Sulpice. Il découvre à l'âge de quatorze ans le milieu skinhead à l'occasion d'un séjour linguistique en Angleterre et décide de rejoindre cette mouvance d'extrême droite devenant « Batskin » en raison de l'utilisation fréquente qu'il faisait des battes de baseball lors des affrontements physiques avec ses adversaires politiques notamment lors d'un affrontement au lycée Charlemagne de Paris . Très actif durant les années 1980 avec sa bande de skinheads d'extrême droite appelée « le Klan » et ayant pour symbole une rune rouge (d'où l'appellation « poissons rouges » qui leur était donnée), il tente de devenir le leader des hooligans du Parc des Princes, « supporters » du PSG, afin de les politiser, avec le Pitbull Kop, sans véritable succès. Il fonde ainsi en 1987 les Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) et s'inscrit comme étudiant à l'Université de Paris VI (Jussieu) où il aurait été coutumier des affrontements avec les divers groupes antifascistes, dont le plus connu est les Red Warriors. Les JNR furent médiatisées dans les années 1980-1990, notamment du fait de la violence de leur engagement, et Serge Ayoub fit plusieurs apparitions télévisées lors de débats ou de reportages. Après avoir été associées à Jean-Gilles Malliarakis, dirigeant du Mouvement nationaliste révolutionnaire, puis de Troisième voie, les JNR s'en dissocient dès 1989, à la suite de la « droitisation » de ce dernier. Par la suite, Il ouvre plusieurs boutiques de fanzines et d'accessoires pour skinheads d'extrême droite comme Dark Side (dans le 14e arrondissement), qui fut dynamitée fin 1993, puis une autre, Dark Lords (cette fois dans le 15e), qui fut fermée par décision préfectorale en mai 1994, à la suite de la manifestation marquée par la mort du militant nationaliste Sébastien Deyzieu. La même année, le 19 janvier, il est condamné avec Joël Giraud et Éric Rossi à 8 mois de prison avec sursis après l’attaque d’un groupe de jeunes le 22 avril 1990, ainsi que pour l'agression de Karim Diallo à Paris en 1990 sous l'œil des caméras de la Cinq.  En 1993, il se présente aux élections législatives où il obtint 0,17 % des voix puis après un séjour de neuf mois en prison pour trafic de stéroïdes (il fut en effet arrêté lors d'un festival de bikers pour possession de métamphétamine d'origine japonaise, comique pour un monsieur qui se dit les mains propres), il s'éloigne de l'action politique et dit avoir travaillé plusieurs années à l'étranger, au Salvador, en Lituanie et en Russie.



À l'été 2006, il réapparait et ouvre à Paris un bar (Le Garage), dans le quartier d'Oberkampf (11e arrondissement) et déclare évoluer désormais dans le milieu Biker. Mais il participe les 8 et 9 septembre 2007 à l'université d'été du mouvement Égalité et Réconciliation, présidé par Alain Soral, dont il s'éloigne pourtant rapidement, en raison d'un désaccord avec les vues de Soral sur l'immigration. Déclarant avoir décidé de fermer Le Garage pour se concentrer sur une activité plus politisée, il a lancé en 2007 la « Société des Égaux » ainsi que « Le Local »,monté avec l'aide de Frédéric Chatillon, ancien responsable du GUD dans les années 1990, et la participation initiale d'Alain Soral , un bar situé au 92 de la rue de Javel et se présentant comme un espace de rencontre associatif pour les « nationaux “des deux rives” ». Des conférences sur l'histoire et l'actualité y sont régulièrement organisées, avec des invités tels que Jean-Paul Gourévitch, Pierre Sidos, Pierre Hillard, François-Bernard Huyghe (membre de l’Institut de relations internationales et stratégiques et proche des cercles chevènementistes), Pierre-Yves Rougeyron (fondateur du Cercle Aristote), Guillaume de Tanoüarn de l’Institut du Bon-Pasteur, Michel Drac, spécialisé en économie, Romain Bessonnet, spécialiste de la Russie (ancien du Parti communiste et membre du MRC), Jean-Marie Vianney Ndagijimana (ancien ambassadeur du Rwanda en France, ex-ministre des Affaires étrangères et opposant à Paul Kagame), Véronique Hervouët (psychanalyste et spécialiste des « fondements archaïques de la crise identitaire »), David Mascré (directeur des études de l’Institut de recherches indépendant pour l’éducation (IRIÉ) et auteur de l'ouvrage Des barbares dans la cité) ou encore Maurice Gendre (rédacteur à B.I et encarté au Parti ouvrier indépendant) et le philosophe post-marxiste Denis Collin. Le 28 juin 2008, à l'occasion d'une French Pride organisée au Local, Serge Ayoub y reçoit Marine Le Pen et les blogueurs influents de la « réacosphère »et cette même année après avoir fini sa collection de oui-oui, il a publié chez Scribedit un premier roman  « Conte barbare ».En avril 2009, Philippe Goujon, maire UMP du 15e arrondissement, a annoncé vouloir obtenir la fermeture du bar. Qui malheureusement existe toujours.

Le 13 mars de cette même année, il diffuse sur Dailymotion un documentaire en cinq parties intitulé Sur les pavés, retraçant ses années skinhead et se présentant comme une réponse au DVD Antifa chasseurs de skins, réalisé l’année précédente par Marc-Aurèle Vecchione. En octobre 2010, il lance le réseau syndical « Troisième voie, pour une avant-garde solidariste ». Et en janvier 2011, il participe avec le groupuscule Front comtois à une réunion au sujet du combat nationaliste, à Montbéliard. Enfin en mai 2011, il copréside le Comité du 9-Mai initialement prévu pour entretenir la mémoire de Sébastien Deyzieu, ce défilé a rassemblé à Paris environ 700 personnes de diverses mouvances nationalistes contre le « mondialisme » célébrant aussi la mémoire de Jeanne d’Arc. Pauvres Jeanne !!!

Pour finir de décrire ce triste personnage vous trouverez ci-dessous un reportage sur ce pisse vinaigre  ou il fanfaronne sont nazisme à peine dévoilé.




Alors messieurs de la  de la vlaams-huis, opstaan et autre Artésienne, arrêtés de vous cacher derrière votre paravent d’identitaire et appelons un chat un chat et un chien un chien, en faisant allégeance à serge Ayoub qui est co-organisateur de votre manifestation « solidariste » du 8 ( rien que le nom « solidariste » dans votre bouche nous amuse) vous montrez votre visage de néo-nazi. Ayez au moins le courage de vous prémunir  de votre juste nomination.

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir !!!!!

jeudi 22 septembre 2011

Billet d'humeur du jeudi 22 septembre 2011 (Pauvres peuples grecs et dédicace à Troy Davis)

En ce jeudi 22 septembre 2011, quoi de neuf en ce monde ???  En Grèce, le Conseil restreint des ministres s'est tenu hier à Athènes dans une atmosphère de tension palpable. «  La réunion revêtait un caractère exceptionnel », a expliqué le porte-parole du sinistre des Finances, Evangelos Venizélos. Tension accrue par l'annonce des deux grandes centrales syndicales du pays, la GSEE du secteur privé et l'Adedy des fonctionnaires, d'appeler conjointement à deux grèves générales de vingt-quatre heures les 5 et 19 octobre prochain. Ces deux organisations représentent environ 2,5 des 4,9 millions de salariés grecs.

Objet de la rencontre du cabinet : la définition des grandes lignes du nouveau plan d'austérité. Plan indispensable pour boucler les budgets de 2011 et 2012, et obtenir en temps utile les 8 milliards d'euros promis à la Grèce par les Européens et le FMI. Sans ce pactole, Athènes va plonger virtuellement dans une situation de banqueroute à partir de la moitié du mois prochain.

Le nouveau plan porte sur environ 7,5 milliards d'euros, dont 1 milliard à réaliser d'ici à la fin de l'année. A la clef, le placement d'environ 30.000 employés de l'Etat dans le mécanisme de « réserve » dès cette année. Les pensions des anciens fonctionnaires supérieures à 1.200 euros par mois seront réduites de 20 %. Les retraites de ceux qui ont cessé de travailler avant 55 ans seront abaissées de 40 % après les 1.000 euros mensuels. Il est question de relever la taxe sur le fioul de chauffage, dont le prix augmenterait de 40 centimes le litre. Le seuil des revenus annuels imposables devrait être réduit de 8.000 euros à 5.000. Le gouvernement va aussi prolonger, au moins jusqu'en 2014, la nouvelle taxe sur l'immobilier qui devait à l'origine expirer l'an prochain. En bref toute des mesures antisociales contre le peuple grecs déjà saigné à blanc. Mais a vue de nez, comme d’habitude les puissances boursières capitaliste du pays ne seront pas plus ponctionner.



Hier, le Conseil des 11 Sinistres les plus influents du gouvernement a également pris connaissance des résultats des deux longues conversations téléphoniques du début de semaine entre Evangelos Venizélos et les chefs de file de la troïka de créanciers institutionnels à la Grèce (la Commission européenne, le FMI et la BCE). Résultats jugés positifs par les deux parties. Positifs mais pas suffisants. Le superministre des Finances poursuivra ces entretiens ce week-end à Washington, où il se rendra pour participer à l'assemblée annuelle du FMI.

Mardi prochain, le Premier ministre, Georges Papandréou, sera à Berlin pour y rencontrer Angela Merkel l’impératrice de l’Europe antisociale. Les prêteurs internationaux à la Grèce exigent d'y voir clair sur la finalisation du budget 2011 et la préparation des budgets entre 2012 et 2014, année de la fin de l'application du plan de consolidation budgétaire. Le retour en fanfare à Athènes des chefs de la mission de la troïka prévu pour le début de la semaine prochaine devrait clore cette période de haute tension.

Nous nous devons d’être solidaire du peuple grec car quand la finances mondiales aura fini de le saigner, il lui faudra une autre proie et ce jour la, cela risque d’être nous les cerfs de Zebulons 1er. Il est affolant de voir le capitalisme conquérant via le FMI et ses amis, pressuriser un pays au détriment de son peuple. Ils temps que les peuples d’Europe se dressent  face à ces Maitres et reprennent les rênes via une autogestion générale de ces biens et une société libertaire.

Dédions ce billet à Troy Davis, qui a malgré son innocence a été exécuté,  victime  d’un "assassinat judiciaire", ce matin à 5h08 au  pénitencier de Jackson, dans le sud-est des Etats-Unis. Il avait 42 ans.

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir !!!!!